Trop c'est trop

Les (seuls) voeux de Monsieur le sénateur-maire au personnel communal , ont été l'occasion d'une question, par lui posée , pour le moins surprenante: La réunion des communes formant aujourd'hui Douarnenez-communauté ne serait-elle pas la réponse la plus adaptée à cette période d'instabilité et surtout de préparer au mieux l'avenir du pays de Douarnenez ? Le débat est ouvert " . Le Télégramme du 23/01/2016 - Ouest-France du 24/01/2016.
Surprenante quant à la forme : quels que soient les égards dûs au personnel de la Ville , la primeur de la réflexion dans cette enceinte, ne manquera pas d'étonner celles et ceux qui auraient dû en être les premiers destinataires : élu(e)s du conseil municipal de Douarnenez, majorité et opposition confondues ; maires et conseils municipaux des autres communes constituant Douarnenez-Communauté.
Surprenante quant au fond : Poser la question de la réunion des communes, uniquement sous l'angle budgétaire est réducteur : c'est faire fi de ce qui constitue la particularité, l'âme de chacune d'elles. 
Poser,seul, la question de la réunion des communes, c'est limiter leur richesse, leur talent à un rôle d'appoint.  
Puisque le débat est ouvert , souhaitons tout d'abord qu'il clarifie l'engagement et le projet de la Ville de Douarnenez au service d'une belle idée : la Communauté.

Jean-Yves Coignec
Secrétaire de la section du Parti Socialiste de Douarnenez