Actualités

samedi 27 février 2010

Solidarités ?


Les interventions d'Annick Le Goff au Conseil municipal du 26 février 2010 : politique du CCAS et tarifs des gîtes des Plomarc'h.

 

CCAS

"Etant membre de la commission sociale mais n'ayant pas eu de réunion depuis un temps certain, je désire vous poser quelques questions sur la politique sociale de la Ville. Nous notons que vous proposez une subvention moindre de 10 000 € pour le fonctionnement du CCAS ; je me permets de vous alerter sur le fait que cette année, grand nombre de demandeurs d'emploi vont se retrouver en fin de droits, dans une situation de l'emploi qui est loin de s'améliorer. Avant de voter, nous souhaitons un engagement de votre part de réétudier en cours d'année, si besoin est, les besoins réels du CCAS.

D'autre part, le personnel du CCAS : vous vous êtes séparés de 2 salariés. Nous nous posons la question suivante : comment, à flux tendu, pensez-vous remplir les missions des années passées et en développer des nouvelles ?

Troisième point : la priorité dans les nouvelles missions. Vous terminez par l'analyse des besoins sociaux ; n'était-ce pas par là qu'il fallait commencer ?

Enfin je note la mise en service d'un minibus dédié aux personnes âgées. Qu'entendez-vous par personnes âgées ? Quels âges ? Le coût des trajets sera-t-il fonction des revenus des retraités ? Pourquoi ne pas ouvrir ce service aux personnes souffrant d'un handicap ?"

 

Gîtes des Plomarc'h

"Le 27 novembre 2009, nous avons voté contre cette proposition de tarifs qui était incluse dans une liste de nouveaux tarifs. Nous vous avions signalé que, dès que la hausse dépasserait le coût de la vie pour les services rendus quotidiennement aux Douarnenistes, nous voterions contre et pour les autres services, nous analyserions au cas par cas. C'est ce que nous faisons ce soir.

Nous voterons contre cette délibération car nous ne pouvons accepter une hausse de 20% de ces tarifs. Comme tous les touristes, les randonneurs participent à un regain de vitalité de nos commerces. Ne pas en tenir compte serait de notre part irresponsable."