Actualités

mardi 18 mai 2010

800


" 800 jours que la droite dirige la ville. Quels changements ? Quelles concrétisations ? Quelles « promesses tenues » ou au moins engagées, si l'on reprend le document de campagne distribué aux Douarnenistes en 2008 ? Reprenons donc sa lecture, tout au moins dans les domaines pour lesquels les candidats UMP avaient proposé quelque chose...

Dès la première page, notre actuel maire affirmait alors : « Douarnenez mérite une concertation dans un esprit d'ouverture aux idées de chacun ». Force est de constater que cette promesse est au mieux oubliée, au pire trahie puisque la majorité UMP refuse tout débat en Conseil municipal et n'apporte aucune réponse aux questions des élus de gauche. Quant à l'ouverture d'esprit, les associations culturelles et de parents d'élèves s'en souviennent encore.

Pour l'embellissement de la commune, la droite avait promis des « moyens adaptés au nettoyage des rues », « l'installation de poubelles », « l'optimisation de l'éclairage public » et une « attention particulière aux entrées de la ville » : le moins que l'on puisse dire c'est que le changement n'est pas flagrant...

Pour les quartiers, la promesse centrale consistait à donner « des pouvoirs accrus aux délégués de quartier (…) et aux associations oeuvrant dans le domaine de l'animation et du social » : nous ne savons que répondre au sujet des « pouvoirs » des délégués de quartiers... ; quant aux associations citées, la tendance est plutôt à une baisse nette des subventions municipales...

Pour l'urbanisme, l'UMP promettait de « remuscler le centre ville » (amélioration de la circulation et de la voirie, création de places de parking, réouverture des pas de porte délaissés...) : ici aussi, le bilan est bien maigre, plus de deux ans plus tard.

Alors quoi ? Que se passe-t-il ? Ne fallait-il pas croire ce document de campagne ?

Finalement, chacun peut aujourd'hui le mesurer concrètement : il n'y a pas grand chose de réalisé. Faute sans doute d'un projet d'ensemble il y a deux ans.

Le renouvellement du Conseil municipal interviendra en 2014. D'ici là, nous veillerons à défendre nos valeurs et nos propositions. Mais nous travaillerons aussi à construire le rassemblement douarneniste, inlassablement, avec toutes celles et ceux qui sont persuadés qu'un « autre Douarnenez » est souhaitable, une ville plus fraternelle, plus tolérante, plus juste."


Tangi Youinou, Hervé Fourn et Annick Le Goff