Actualités

samedi 26 juin 2010

Gouvernance désastreuse


 

Au premier rang, les conseillers municipaux de gauche : Hugues Tupin (PCF), Tangi Youinou (PS), Annick Le Goff (PS) et Hervé Fourn (PS)

 

La séance du Conseil municipal de cette fin juin a, pour la énième fois, illustré l'absence totale de gouvernance de la Ville : propos surréaliste d'un adjoint en ouverture de la séance, silences ou non - réponses des élus de droite aux questions et propositions de l'opposition, mépris et insinuations envers des conseillers municipaux de gauche... L'UMP a donné une image désastreuse du Conseil municipal et donc du débat public. Désastreux et regrettable.

La soirée a débuté sur le ton de la mobilisation puisqu'environ 120 personnes avaient répondu à l'appel du Collectif pour le maintien de l'initiation au breton dans les écoles de Douarnenez, venus affirmer ainsi leur attachement à cet éveil linguistique pour les enfants, à l'heure où la majorité municipale décidait de supprimer cet apprentissage. Revenant a priori sur le caractère définitif de ses récents propos et ceux de son adjointe aux affaires scolaires (qui avaient publiquement annoncé le retrait de la Ville de ce dispositif départemental), le maire a promis un réexamen du dossier en bureau municipal et une nouvelle réponse de la municipalité pour lundi prochain. Restons donc attentifs.

Avant d'entamer l'ordre du jour proprement dit, l'adjoint au maire chargé du sport a souhaité prendre la parole... A suivi une bien longue intervention, surréaliste, au cours de laquelle l'élu UMP a revendiqué son appartenance au parti soutenant Nicolas Sarkozy et rappelé son parcours professionnel, reprochant au final aux élus de gauche de sans cesse rappeler que la majorité municipale actuelle était de droite... Surréaliste, vraiment.

Les dossiers à l'ordre du jour ont alors pu être enfin abordés : les socialistes se sont abstenus sur la décision modificative (budget) et sur la convention fixant les engagements financiers de la Ville envers les écoles privées.

Concernant la politique scolaire, aucune réponse n'a été apportée à nos propositions concernant le rétablissement des moyens de fonctionnement des écoles publiques (initiation au breton, meilleur remplacement des Atsem absentes en classes maternelles, accompagnement des classes de neige par des agents municipaux) et l'ouverture d'un débat global sur l'organisation et le financement des écoles privées de Douarnenez.