Actualités

lundi 19 juillet 2010

Conseil municipal de juillet : le vide...


Un fort sentiment de vide a une nouvelle fois plané au-dessus du Conseil municipal de ce mois de juillet 2010. Les élus UMP, dans une très large majorité, ne maîtrisent pas leurs dossiers. Triste pour la Ville.

Après une présentation du rapport annuel sur le prix et la qualité de l'eau potable et de l'assainissement, les dossiers appelant le vote des élus ont été abordés.

- Au sujet de la gestion municipale des ressources humaines, Hervé Fourn a interrogé le premier adjoint sur la formation envisagée pour les agents bénéficiant de contrats aidés : réponses peu claires des bancs UMP qui, du coup, ont amené  Tangi Youinou a affirmé une seconde fois la volonté des élus socialistes de voir une ambition de formation qualifiante être portée par la collectivité pour ces agents. Pas vraiment de réponse de la majorité...

- L'éducation était également au menu de la soirée. Au détour d'une ventilation de subventions d'Etat délivrées à des associations dans le cadre du Contrat éducatif local (CEL), la droite est restée muette aux demandes de précisions de la gauche quant au contenu donné à ce CEL... Interrogée par Tangi Youinou sur le diagnostic municipal amenant à définir une politique éducative locale (pourtant expressément prévu par la convention soumise au vote du Conseil), l'adjointe à la jeunesse n'a pu que reconnaître très timidement que "quelque chose était en cours..." sans a priori savoir vraiment quoi... Le maire a promis de nous transmettre les documents très rapidement : si ce diagnostic a effectivement été réalisé par la majorité, nous devrions donc recevoir très prochainemet le fruit de cette réflexion en matière éducative depuis maintenant plus de 2 ans. Nous sommes impatients de prendre connaissance de ce travail partenarial.

- La majorité a également décidé de vendre des bâtiments municipaux : "3ème tranche" du centre nautique, maison rue du Commandant Fernand (près des écoles Jules Verne) et d'autres terrains. Face à l'absence de projet d'aménagement urbain d'ensemble préalablement présenté en Conseil municipal et des risques de "surenchère immobilière" dans le quartier trébouliste du Birou, les élus socialistes se sont abstenus sur ces délibérations .