Actualités

samedi 11 décembre 2010

Le 1er adjoint met en cause le maire


Lors du Conseil municipal du 10 décembre 2010, William Boulic, 1er adjoint, s'en est ouvertement pris au maire. Froidement. D'une manière toute réfléchie. Un silence de plomb a alors plané au-dessus des rangs des élus de droite. La raison de ce clivage ? Le fonctionnement interne de la majorité UMP.

On se souvient qu'au Conseil municipal de novembre dernier, le maire avait brutalement retiré une délibération présentée par son adjointe à la culture, en raison de l'opposition d'une partie de sa propre majorité. Le 1er adjoint et sa collègue aux affaires sociales étaient alors montés au créneau pour s'opposer au maire, amené en désespoir de cause à désavouer en public son adjointe en charge de la culture.

Bis repetita ce mois-ci, le maire ayant réinscrit la délibération à l'ordre du jour du Conseil municipal. Et mise au point cinglante du 1er adjoint, visant directement le maire : " Je n'ai pas l'habitude de changer d'avis. Nous avions pris la décision de rejeter ce dossier en bureau municipal. Pour reprendre une expression à la mode ces jours-ci, la décision de remettre ce dossier au vote du Conseil municipal n'est pas franchement collégiale...". S'adressant au maire : " Tu as été mal conseillé...". Au passage, le 1er adjoint rendait public le désarroi de l'adjointe aux affaires sociales qui a longuement envisagé de rompre avec la majorité et de démissionner...

Au final, 7 élus de droite ont marqué leur opposition à la façon de faire du maire en ne votant pas pour cette délibération. Fermez le ban.