Actualités

dimanche 19 octobre 2008

Ambigüité scolaire


Communiqué de presse de Tangi Youinou

Il y a des situations, découvertes par la lecture des journaux, qui mériteraient des explications et des clarifications.

A l'heure où les écoles privées interrogent la municipalité (très calmement au demeurant, plus rien à voir avec l'occupation du hall de la mairie de décembre 2007...) sur le forfait financier accordé à leurs classes maternelles, chacun aura pu noter l'implication de tout premier ordre de Dominique Tillier, adjointe aux affaires scolaires et de Soisik Dijon, déléguée à la communication dans les instances de gestion et d'animation réservées aux parents d'élèves au sein des dites écoles.

Chacun est libre de ses engagements mais il n'est absolument pas sain que ceux qui réclament de l'argent soient les mêmes que ceux qui accordent les subventions. Il y a des mélanges de genres plus que délicats... Qu'aurait-on entendu si la gauche avait eu les mêmes pratiques...

A l'heure où la droite municipale vient de décider une baisse des moyens accordés aux écoles publiques (une classe maternelle publique pourra désormais fonctionner sans Atsem pendant une semaine), cette ambigüité est particulièrement malvenue et de nature à ne pas rassurer les amis de l'école publique.