Actualités

jeudi 24 mars 2011

1 100


 

" 1 100 jours de droite à Douarnenez : retour sur les 100 dernières journées de gestion UMP.

Depuis décembre, le dossier municipal le plus important aura sans doute été le débat d'orientations budgétaires. Comme les années passées, nous avons regretté l'absence de débat public ; la droite a en effet refusé de présenter en Conseil municipal ses orientations pour le développement de la Ville : aucune information n'a ainsi été donnée aux élus, encore moins à la population bien évidemment. Difficile de débattre dans ce contexte... Cette attitude n'est pas bon signe. Nous craignons en effet que ce refus de débattre ne cache avant tout une absence de stratégie municipale. A mi-mandat, force est de constater qu'il est impossible de savoir quel est le projet de l'UMP : quelle politique éducative et culturelle ? Quelle ambition sportive ? Quels objectifs pour la solidarité par exemple ?

Em matière d'aménagement urbain, nous avons rappelé notre souci d'établir un projet cohérent et global du devenir de notre territoire, préalablement à toute décision visant nos actuels documents d'urbanisme. Cette démarche nous apparaissait tout simplement logique. La droite n'a pas partagé ce point de vue et a, par exemple, voté seule le projet de Kerguesten.

Favorables au développement de la dynamique communautaire, nous avons soutenu le transfert des agents d'entretien de voirie à la Communauté de communes du pays de Douarnenez. Nous ne doutons pas que ceux-ci y trouveront rapidement toute leur place, au service de la population de la Communauté.

Fidèles aux engagements pris devant les Douarnenistes, nous restons vigilants au fonctionnement des services publics municipaux et désireux de mettre en place une démarche locale de développement durable. La Ville est malheureusement trop peu mobilisée sur ces enjeux de développement durable. Cela est très regrettable. Nous pensons toujours essentiel de construire un « agenda 21 » propre à la Ville, liant développement économique, progrès social et protection de l'environnement. Trop de temps a déjà été perdu. Souhaitons que la majorité UMP ne reste pas éternellement sourde à cette proposition, sous prétexte qu'elle émane d'élus socialistes."

Tangi Youinou, Hervé Fourn et Annick Le Goff - conseillers municipaux socialistes