Actualités

samedi 26 mars 2011

Budget 2011 : sans les socialistes


Vendredi 25 mars 2011, les conseillers municipaux socialistes ont défendu le principe de ne pas augmenter les impôts locaux mais se sont abstenus lors du vote sur le budget de la Ville.

Comme les années passées, les élus PS ont ainsi soutenu le principe de ne pas augmenter la fiscalité locale. Tangi Youinou, expliquant le vote socialiste, a rappelé que " les élus PS étaient attachés, en cette période de crise économique et sociale, à ne pas alourdir la pression fiscale des Douarnenistes." Mais les impôts ne sont pas qu'une affaire locale : Hervé Fourn a ainsi rappelé que "cette non augmentation locale de la fiscalité (les taux) n'allait cependant pas signifier une totale stagnation des impôts puisque ceux-ci avaient été relevés de 2% par le Parlement (les bases)", c'est-à-dire par les députés et les sénateurs de la majorité présidentielle en l'occurrence...  Annick Le Goff précisant une nouvelle fois que "cette décision quant à la fiscalité locale ne devait pas faire oublier l'augmentation régulière des tarifs des services publics municipaux, au-delà de 2% par an", c'est-à-dire bien plus fort que l'augmentatin du coût de la vie. Rappelons que les élus socialistes se sont prononcés contre l'augmentation des tarifs de ces services dans ces proportions.

A l'occasion du vote sur le BP 2011, Tangi Youinou a confirmé que les conseillers municipaux PS "ne contestaient pas par principe l'architecture générale du budget, sous prétexte qu'il serait présenté par des élus de droite,  mais qu'en l'absence de débat réel et faute d'information sur le contenu des politiques municipales envisagées par la majorité, ils seraient amenés à s'abstenir."

Le budget a finalement été adopté par les seuls élus UMP.