Actualités

mercredi 01 juin 2011

Le grand déballage


L'expression des conseillers municipaux - journal d'information municipal, juillet / septembre 2011

 

«  Les masques sont enfin tombés ce soir ! » Cette seule phrase du maire résume la triste réalité de Douarnenez depuis le 13 mai. Ce que nous pressentions depuis longtemps est bien la réalité : l'UMP est désunie, il n'y a plus d'équipe municipale soudée et les propos tenus par les uns et par les autres témoignent de la violence de la rupture entre alliés d'hier.

Tout cela était prévisible ; depuis 2009 nous étions inquiets des possibles conséquences d'une telle rupture au sein de l'équipe du maire. Parce que ce qui est grave dans ce que vit aujourd'hui la ville, ce n'est évidemment pas le divorce interne à l'UMP ; ce qui est dramatique, c'est bel et bien l'image que l'équipe actuelle donne de Douarnenez. Tout cela est bien triste pour les Douarnenistes.

Cette crise prouve également que nos reproches quant à la gestion des affaires municipales par la droite ne sont pas sans fondement : absence de projet global, autoritarisme, amateurisme dans le suivi des dossiers, mépris envers ceux qui ne forment pas la « garde rapprochée » du maire, opacité ou incohérence de certaines décisions ; au Conseil municipal de mai, nous nous sommes ainsi étonnés de la faiblesse des subventions proposées pour le CCAS, pour certaines associations (Restos du coeur, Amis des chats libres ou Comité des usagers de l'hôpital...) et inquiétés du devenir des missions d'éducation populaire confiées à la MJC.

La ville est aujourd'hui dans une situation délicate. Il n'y a sans doute plus de majorité autour du maire. Nous sommes, comme vous, inquiets de ce qui va advenir de la gestion municipale jusqu'en 2014. Nous souhaitons sincèrement que cette crise interne à la droite ne porte pas trop préjudice à la ville et aux Douarnenistes. Chacun jugera.

 

Tangi Youinou, Hervé Fourn et Annick Le Goff - Pour le rassemblement douarneniste