Actualités

vendredi 29 mai 2009

Petite enfance


Intervention de Tangi Youinou - Conseil municipal du 29 mai 2009

Nous sommes ravis de voir l'aboutissement de ce dossier de la petite enfance qui, comme il l'est rappelé dans le texte, a été initié et construit sous la municipalité de gauche.

Avec mes collègues du mandat précédent, c'est un dossier sur lequel j'ai travaillé dès 2001 et qui était en discussion à la Communauté de communes sous la présidence de Daniel Bouër en 2007.

Nous sommes donc heureux de voir l'aboutissement de ce travail de longue haleine qui a vu la crèche parentale devenir associative et naître le débat sur la mise en place d'une gestion publique de l'équipement, à la demande des parents et des salariés. La majorité de gauche de Douarnenez avait alors rapidement fait connaître son accord pour une telle perspective d'avenir. Le processus était d'ailleurs enclenché par l'intégration d'une première salariée dans les effectifs municipaux.

Nous nous félicitons également de l'unanimité actuelle parmi les conseillers communautaires. En 2007 certains freins n'avaient pas manqué, au moins dans un conseil municipal... Comme quoi, certains élus, même tardivement, sont parfois touchés par la grâce ! Mieux vaut tard que jamais donc. Et quelle satisfaction de voir les opposants d'hier être les ardents défenseurs de ce projet aujourd'hui, alors même que son contenu n'a pas changé d'une ligne !

Il est aussi important de rappeler que cette compétence à transférer à la Communauté de communes ne concerne pas la vie scolaire qui demeure une compétence municipale. Nous profitons de cette occasion pour rappeler notre soutien à l'école maternelle, à l'heure où certaines hautes autorités considèrent que rien de bien sérieux ne s'y fait... L'école maternelle est une richesse qui se doit d'être défendue comme telle. Creuset de l'égalité des chances, l'école maternelle devrait, au contraire, être définitivement protégée en rendant la scolarité obligatoire dès 3 ans.

Nous voterons donc en faveur de ce transfert de compétence.

Mais cette future maison de l'enfance reste un bâtiment : nous attendons avec impatience d'être informés sur le contenu d'une véritable politique intercommunale de la petite enfance.