Actualités

samedi 02 juillet 2011

Quand on veut tuer son chien...


Les conseillers municipaux socialistes se sont opposés à la délégation de service public pour l'aire de carénage du port de plaisance. La majorité a voté pour. Résultat du vote : 18 pour et 15 contre. A suivre...

 

" Quand on veut tuer son chien on dit qu'il a la rage ! En lisant la délibération concernant la délégation de service public pour la cale de carénage, pour l'exploitation de l'aire de carène, pour l'exploitation de la mise à l'eau et la gestion des terre pleins de mise à sec, on ne peut qu'avoir cette phrase en tête.

  • En effet , une pompe que l'on tarde à réparer et le planning de carénage s'en trouve perturbé...

  • Des employés du port de plaisance à qui on ne demande pas de travailler en fonction des heures de marées et tout est plus que perturbé...

  • Le non remplacement de deux personnes et... le tour est joué. L'aire ne serait plus adaptée aux besoins et "à vos ambitions pour le nautisme à Douarnenez".

Démarches multiples ??? En ce qui concerne les multiples démarches pour prendre l'avis des douarnenistes, on ne peut que se poser des questions... Un procès verbal du comité technique paritaire (CTP) signale que le vote concernant ce point  a été favorable. Ce procès verbal n'a pas été signé par les salariés (entre autre) car il n'y a pas eu de vote ! Il n'a donc pas de valeur.

Un autre point mérite d'être signalé : la commission consultative des services publics locaux. Elle s'est réunie le mardi 28 juin donc l'avant veille du Conseil municipal, à 14 h et à la va-vite... tant et si bien qu'aucun membre des associations douarnenistes qui composent cette commission n'a pû être présent. Les membres de ces associations, bénévoles, ont besoin d'un laps de temps minimum pour s'organiser. Aucune association n'a donc pu donner son avis, fût-il seulement consultatif...

Une délégation n'est pas un jeu, un minimum de sérieux serait nécessaire pour traiter ce genre de dossier.

La ville doit gérer son port, ses ports et ses services aux plaisanciers.

Nous sommes contre cette délégation de service public et nous demandons un vote à bulletin secret."

 

Annick Le Goff