Actualités

dimanche 29 janvier 2012

Différence scolaire...


Dès l'ouverture du Conseil municipal, les élus de droite dissidents ont interpelé le maire sur le projet de perte de poste d'enseignant à l'école Laënnec.

Tangi Youinou est ensuite intervenu : "L'école Laënnec n'est pas la seule école visée par ces pertes de postes d'enseignants sur Douarnenez ; pour le secteur public, l'école Jules Verne est également touchée et 2 écoles privées sont concernées par des fermetures de postes dans le projet de carte scolaire. Mais il faut cesser de faire croire que ces décisions sont détachées des choix politiques faits au niveau national. Les Inspections académiques organisent au mieux les moyens qui leur sont octroyés par le ministère de l'éducation nationale ; moyens qui découlent directement du vote du budget par les parlementaires, députés et sénateurs. Les choix faits à Paris ont, à un moment donné, des effets ici à Douarnenez ou ailleurs... Au cours de cette présidence qui s'achève bientôt, l'école a été maltraitée. La droite a supprimé des milliers de postes d'enseignants et de personnels non enseignants ; c'est un grand service public qui a été mis à mal. C'est un sujet majeur sur lequel chacun pourra s'exprimer lors des élections présidentielle et législative de mai et juin prochain...".

Plus tard, à l'occasion d'une délibération sur le "versement d'une avance sur subventions à caractère social aux OGEC", droite et gauche se sont à nouveau opposés. Tangi Youinou a souhaité que l'adjointe aux affaires scolaires présente les critères sociaux retenus dans le cadre de cette proposition d'aide financière. L'élue UMP n'a pu répondre... puisque ces critères n'existent pas ! Les conseillers municipaux socialistes ont voté contre cette proposition de subvention qui n'est en rien une aide versée aux familles, encore moins une aide aux parents d'élèves dont les ressources le justifieraient.