Actualités

dimanche 05 février 2012

1 400


La droite est arrivée en mairie il y a maintenant un peu plus de 1 400 jours. Cette équipe laissera, sans aucun doute, un « souvenir impérissable » : reniements, trahisons et mépris formeront, à n'en pas douter, l'empreinte de l'ex – liste « Douarnenez, j'y tiens ». Du jamais vu à Douarnenez.

Le dernier trimestre de l'année 2011 aura été fortement marqué par les difficultés économiques de notre territoire. Asteel et Lagassé ont occupé et occupent toujours les esprits et la mobilisation douarnenistes. Souhaitons que l'avenir soit respectueux des droits des salariés et synonyme de reprise économique. Pour le bien de tous.

La fin 2011 aura aussi vu la majorité UMP s'entêter quant à la délégation de service public de l'aire de carénage et finalement être contrainte de reconnaître ses erreurs, sur les conseils du Préfet, saisi par nos soins... Nous redisons que le service public local doit pouvoir évoluer et s'organiser de façon à répondre aux besoins des usagers ; ce débat doit être mené, en y associant l'ensemble des élus, avant d'étudier toute autre forme de gestion de cette aire de carénage.

Parce que convaincus de l'importance pour le pays de Douarnenez de développer le nautisme, nous avons soutenu le projet de reconstruction du centre nautique de Tréboul.

Ces derniers mois ont également été marqués par le projet de création d'une salle de spectacles aux halles. Nous nous sommes opposés à ce projet. Non pas sur le principe mais sur sa localisation : parce que le quartier des halles n'est pas en mesure de concilier activité commerciale, organisation de colloques ou séminaires et programmation culturelle soutenue. Un tel métissage d'activités engendrerait un trafic incompatible avec l'organisation de l'espace public qui existe aux halles ; nous l'avons dit et redit en Conseil municipal.

Comme tous les ans, la carte scolaire 2012 a été élaborée par l'Inspection académique du Finistère. Les fermetures de postes d'enseignants sont là... Mais elles ne sont que l'application, par les services de l'Etat, de la politique nationale décidée par la majorité parlementaire et la conséquence des budgets votés par les députés et sénateurs UMP. Les élus doivent assumer leur choix et leur vote. Pour notre part, nous redisons notre souhait de voir l'éducation et la jeunesse redevenir une priorité absolue des politiques publiques.

 

Tangi Youinou, Hervé Fourn et Annick Le Goff, Conseillers municipaux socialistes - Pour le rassemblement douarneniste.