Actualités

jeudi 17 septembre 2009

Algues vertes, emploi, primaires : entretien avec Pierre Maille


Algues vertes, emploi et primaires au PS : questions à Pierre Maille, président du Conseil général du Finistère.

(source : Ouest-France, 14 septembre 2009 - propos recueillis par Laëtitia Greffié)

 

 

 

 

 


Les algues vertes

"Dans le Finistère, on constate des fluctuations d'une année sur l'autre. On trouve surtout le problème en baie de Douarnenez même si la géographie change. Le Conseil général subventionne les communes pour le ramassage. Cela représente des milliers d'euros pour le nettoyage des plages mais c'est une réponse touristique plutôt que de santé publique. Nous apportons aussi des soutiens aux mises aux normes des élevages. Ce qui est clair, c'est que la solution n'est pas que d'enlever ou de valoriser les algues. Il faut régler le problème à la base."

L'emploi et la crise

"Le Finistère a été un peu tenu à l'écart depuis le début de la crise, même si le bassin de Quimperlé avait déjà eu des difficultés. Asteel à Douarnenez (ndlr : 134 personnes licenciées), c'est le problème de la sous-traitance dans l'électronique, ce que Brest a déjà connu avec Jabil. Notre levier, c'est de l'argent, pour permettre une mise en place de comités de revitalisation économique du territoire."

Primaires au PS

"Je suis très fortement partisan des primaires. Aujourd'hui l'organisation des partis politiques n'est pas la forme la plus attractive pour les citoyens. Je trouve dommage que les candidats à des élections soient choisis par un nombre restreint de personnes. Il faut ouvrir et faire participer le plus de citoyens même si on ne doit pas tomber dans la politique de l'applaudimètre. Et même si les primaires, ça veut dire peut-être choisir un candidat qui ne soit pas de nos rangs."