Actualités

mercredi 23 mai 2012

1 500


Tous les 100 jours, le regard des Conseillers municipaux socialistes de Douarnenez sur la vie municipale.

 

" Les 1 500 jours de majorité de droite à Douarnenez viennent d'être atteints. Et le bilan n'est pas glorieux : une équipe déchirée, des propos insultants et des règlements de comptes systématiques en Conseil municipal, des dossiers non discutés avec les élus de gauche... Le débat démocratique est inexistant. Une ambiance détestable, une image affligeante donnée de Douarnenez par des élus qui sont en situation majoritaire donc amenés, de fait, à représenter la Ville et les Douarnenistes. Une situation dramatique pour tous.

Nous avons toujours dit qu'une majorité devait savoir respecter une minorité. Une fois la gauche à nouveau majoritaire en mairie, et nous l'espérons dès 2014 !, elle devra être garante de ce respect mutuel, de cette tolérance essentielle au débat d'idées. Douarnenez méritera cet apaisement ; trop de blessures ont été infligées à notre ville depuis 2008.

 

Au fil des derniers mois, en mairie, nous avons :

  • affirmé notre soutien au principe de rénovation du centre nautique de Tréboul mais aussi notre refus de voir l'accès de tous à la mer réduit ou le paysage côtier dénaturé. C'est pour ces deux raisons que nous ne soutenons pas le projet de centre récemment présenté par les élus de droite en Conseil municipal.

  • défendu la nécessité d'un débat serein sur la gestion de l'aire de carénage du port de plaisance. Aujourd'hui, la majorité n'est plus aussi péremptoire qu'il y a seulement quelques mois sur l'urgence d'une gestion déléguée de cet équipement... allant même jusqu'à associer celui-ci à l'obtention du label « pavillon bleu »... Sans commentaire. La concertation aurait pu être engagée en temps et en heure, comme nous l'avons réclamé depuis le début.

  • été consternés par la manière dont la majorité municipale a « géré » l'interdiction de la pêche à pied. En la matière, rien ne peut être plus important que la protection sanitaire des Douarnenistes et de nos visiteurs.

  • dénoncé la gestion hasardeuse du CCAS, entrainant une mise en minorité du maire, également président de cette structure.

 

 

Ce mois de mai a vu l'élection d'un nouveau président de la République. A Douarnenez, nous avons massivement choisi de nous rassembler derrière François Hollande puisqu'il a recueilli 61% des voix le soir du 6 mai. Le rassemblement de la gauche a permis cette victoire : c'est bien évidemment le chemin à suivre.

Dans les semaines et mois à venir, nous resterons vigilants, veillant à l'intérêt général de la Ville. Pour que, le moment venu, ici aussi le changement soit possible."

 

 

Tangi Youinou, Hervé Fourn et Annick Le Goff - Pour le rassemblement douarneniste