Actualités

jeudi 21 juin 2012

Didier Guillon méprise la démocratie


Je suis stupéfait et choqué des réactions de M. Didier Guillon, rapportées par la presse, aux résultats des élections législatives.

Si on peut comprendre l’amertume qui l’étreint à l’annonce des résultats, les propos relatés montrent que M. Guillon n’a rien compris à cette élection et qu’il méprise la démocratie.

M. Guillon aura mené une campagne marquée par l’agressivité et les invectives à l’encontre d’Annick Le Loch, sans doute pour masquer son absence de propositions politiques.
Après avoir montré peu d’engagement sur le terrain derrière Nicolas Sarkozy pour l’élection présidentielle, M. Guillon (et Michel Canévet qui l’a accompagné après son élimination au premier tour), auraient souhaité et ont tenté de faire une campagne centrée sur le « local », déconnectée du contexte politique national et du choix très majoritaire des électeurs de la circonscription en faveur de François Hollande (58,95%).

Dimanche soir, devant les résultats, avec le sens de la mesure qui le caractérise désormais, M. Guillon franchissait une nouvelle étape dans son irrespect vis à vis d’Annick Le Loch et des électeurs, voyant dans l’élection de la députée le « triomphe de la médiocratie » (!) et fustigeantcette fois les électeurs, qualifiés de « moutons de panurge » et de « formatés ».

Une victoire qui honore et oblige :

Les socialistes, autour d’Annick Le Loch, ont accueilli les résultats de dimanche avec grande satisfaction mais sans aucun triomphalisme et avec le sentiment d’une grande responsabilité. Nous voyons dans la victoire d’Annick Le Loch, à la fois la reconnaissance du travail qu’elle a mené au cours des 5 dernières années (dans une opposition constructive à la politique menée par Nicolas Sarkozy et sa majorité) et un choix de cohérence, pour donner au nouveau Président de la République, François Hollande, les moyens de mettre en oeuvre ses engagements au service du redressement de notre pays.
Forte de la confiance renouvelée que lui ont accordée les habitants du Cap Sizun, des pays bigouden et de Douarnenez, Annick Le Loch est déjà au travail. Elle demeure à l’écoute et au service de ses concitoyens, consciente de leurs attentes et de la responsabilité qui lui incombe.

Des propositions politiques, un brin de respect pour ses concurrents et pour les électeurs, tout cela aura manqué à M. Guillon dans ces élections législatives.
Le Sénateur-Maire de Douarnenez, Philippe Paul, a déclaré que la campagne du candidat UMP avait « subi un problème de fond et de forme. Il fallait prendre davantage de hauteur ». Nous voilà pour une fois et sur ce point en accord avec Philippe Paul.

Laurent Cavaloc
- Délégué de circonscription