Actualités

mardi 27 janvier 2009

Service d'accueil (au strict) minimum ?


Interrogation de Tangi YOUINOU

Un mouvement national de grève aura lieu jeudi prochain, engendrant une mobilisation forte dans certaines écoles. Face à la grogne récurrente des enseignants et des parents d'élèves contre la politique éducative du gouvernement, la droite a créé le dispositif dit « service d'accueil minimum », permettant l'accueil des enfants par des agents municipaux, en l'absence de tout professeur.

La majorité municipale a fait connaître son soutien à ce service, dès sa création par le ministre Darcos.

Ce service municipal sera donc mis en place jeudi prochain pour les écoliers de Douarnenez ; mais chose étonnante, la municipalité, à travers un courrier de l'adjointe aux affaires scolaires, appelle les parents à l'utiliser « qu'en cas de nécessité absolue »... Que sous-entend cette formulation ? Le service est-il ouvert à tous les enfants dont l'enseignant est absent ou est-il inconcevable de généraliser un tel accueil jeudi ? Quelles vont être les conditions de travail des agents municipaux en poste ? Quel est le taux d'encadrement (nombre d'agent par enfants) décidé ?

Il est étonnant de voir des élus défendre haut et fort le service d'accueil minimum et, dans le même temps, appeler quasi directement les parents à ne pas l'utiliser... Ou ce service est pertinent et efficace ou il ne l'est pas, mais il faut le dire clairement aux parents.