Actualités

samedi 15 décembre 2012

Budget de la Ville : le non des socialistes


 

Les Conseillers municipaux socialistes ont voté contre le budget primitif 2013. L'intervention de Tangi Youinou lors du Conseil municipal du vendredi 14 décembre 2012.

 

" Vous nous présentez ce soir un budget qui, une fois de plus malheureusement, n'est porté par aucun projet politique global.

Nous vous faisons ce reproche depuis mars 2009 ; certains de vos anciens compagnons de route vous le font également, depuis plus récemment que nous certes, mais tout de même... Ce reproche, qui est de fait de moins en moins minoritaire dans cette assemblée, devrait vous interroger... Ce soir, nous ne nous attarderons donc pas plus que nécessaire sur ce fait qui est à nos yeux la marque de fabrique de votre majorité : l'absence de projet municipal.

Comme les années passées, et parce que la crise économique et sociale perdure, nous soutenons la non augmentation des impôts locaux. Dans un contexte de raréfaction des ressources financières, et si nous ne voulons pas réduire nos dépenses d'investissement qui bénéficient aux entreprises locales et donc à l'emploi (même si vous inscrivez une baisse de plus d'1 M€ d’investissement par rapport à 2012 pour le moment), nous devons de fait maîtriser nos dépenses de fonctionnement. Ici aussi, nous pouvons nous retrouver. Dire l'inverse serait démagogique. Nous ne nous prêterons donc pas au jeu théâtral de l'opposition de principe. Nous ne l'avons d'ailleurs jamais fait, nos votes précédents sur les budgets l'attestent.

Pour financer les dépenses d'investissement de 2013, vous programmez un recours à l'emprunt de 3, 56 M€. Vous vous étiez présentés devant les Douarnenistes, en mars 2008, comme les « ennemis jurés » de l'endettement ; nous voyons dans cette contradiction un symbole fort et à méditer : certains discours électoraux, pour ne pas dire électoralistes, ont du mal à se confronter à la réalité ; ce qui peut être affirmé avant l'élection ne résiste parfois pas longtemps à l'exercice réel des responsabilités. Pour notre part, nous ne sommes pas surpris.

Certaines dépenses d'investissement nous interrogent, par ailleurs.

Concernant le centre nautique, nous ne pouvons que nous féliciter de vous voir changer d'avis ; mais que de temps perdu, une nouvelle fois ! Nous vous invitons à nouveau à ne pas balayer de la main les commentaires et réserves des élus sous prétexte qu'ils émanent des bancs de gauche... Vous y gagneriez du temps, la Ville aussi... Bien évidemment, nous resterons vigilants aux étapes à venir.

Concernant votre projet de réaménagement des halles, ici aussi vous devriez être plus réceptifs à nos remarques. Depuis le début, nous vous disons qu'une salle de spectacles ne peut fonctionner correctement à cet endroit. Pour de nombreuses raisons que nous avons déjà détaillées. Alors vous jouez désormais la montre puisque tout cela se fera après le renouvellement municipal de 2014 et serait donc financé par la prochaine équipe municipale ; face aux critiques de plus en plus nombreuses, vous allez, comme souvent, tenter de détourner l'attention des Douarnenistes en brandissant je ne sais quel courrier poli du Ministère de la culture ou de l'Elysée sur le sujet...

Mais le problème restera entier. Un tel équipement ne correspond pas au quartier des halles. Nous réaffirmons ce soir qu'un équipement de ce type doit avoir une portée intercommunale, être directement piloté par Douarnenez Communauté pour être une réponse intelligente à un diagnostic territorial à l'échelle du Pays de Douarnenez.

Il n'y a aucune raison objective à se précipiter. A 15 mois des élections renouvelant les municipalités et donc l'intercommunalité, il nous semble responsable et légitime de laisser le soin aux prochaines équipes, fortes d'un suffrage électoral éclairé, de décider en la matière. Pour notre part, nous le disons très clairement : un tel équipement recouvre sans doute un besoin du Pays de Douarnenez mais il n'a pas sa place aux halles. Si nous sommes majoritaires en 2014, nous ne réaliserons pas ce réaménagement. Pas à cet endroit.

Contrairement aux années passées, où nous nous sommes abstenus sur les budgets que vous nous proposiez, nous pensons ce soir que vous amenez la Ville vers des chemins que nous nous refusons d’emprunter, en matière d'aménagement d’infrastructures et de cadre de vie des Douarnenistes. Nous ne voterons donc pas ce budget primitif 2013."