Actualités

mercredi 27 février 2013

1 800


Tous les 100 jours, le regard des élus socialistes sur la vie municipale de Douarnenez.

 

La droite est aux commandes de la Ville depuis 1 800 jours.

Depuis novembre dernier, le climat ne s'est guère amélioré, la majorité UMP :

  • s'entête sur le dossier de restructuration des Halles malgré les arguments objectifs avancés, par nous et par d'autres, contre le projet de salle de spectacles dans ce quartier. Nous n'avons toujours pas connaissance du diagnostic culturel de notre territoire, annoncé comme réalisé en Conseil municipal...

  • a été contrainte de faire « machine arrière » sur le projet de futur centre nautique, les réserves que nous avions exprimées depuis le début étant justifiées... Nous redisons notre soutien à la restructuration du centre mais sans empêcher l'accès de tous au littoral et à la mer, comme c'était hélas le cas dans la proposition des élus de droite. Le nautisme du pays de Douarnenez mérite un équipement neuf et en harmonie avec son environnement naturel...

  • n'a pas réussi à présenter un Projet éducatif local (PEL) digne de ce nom (bien que promis depuis 2010) et freine aujourd'hui la réforme des rythmes scolaires. Nous redisons notre attachement à l'élaboration d'un véritable Projet éducatif de territoire (PEDT) pour Douarnenez. Nous réaffirmons notre attachement aux écoles publiques et invitons les parents à y inscrire leurs enfants pour atteindre des effectifs permettant le maintien de l'ensemble des postes d'enseignants à la rentrée de septembre 2013.

Ce trimestre n'a, hélas, pas été économiquement rassurant. La récente mise en liquidation judiciaire de la Coopérative maritime est une catastrophe collective : des salariés qui perdent leur emploi et un symbole de la vie maritime et portuaire qui s'efface. C'est une triste nouvelle pour notre territoire.

 

Tangi Youinou, Hervé Fourn et Annick Le Goff, Conseillers municipaux socialistes - Douarnenez, le 27 février 2013