Actualités

lundi 01 avril 2013

Crèche : nous n'étions pas au courant...


 

Réunis en commission « Enfance, Jeunesse, Famille et Scolaire », nous avons appris par les services municipaux que la cuisine centrale ne desservait plus de repas à la crèche ni à la halte garderie depuis le 1er janvier 2013. Douarnenez Communauté a préféré solliciter un prestataire extérieur. L'entreprise retenue, basée à Lorient, assure un certain nombre de livraisons dans la région.

Lors du vote des tarifs 2013 de la cantine scolaire, Annick Le Goff s'est étonnée de cette situation :

Est-ce que le prix du repas était trop élevé pour Douarnenez Communauté ?

Est-ce que les repas n'étaient pas adaptés pour la crêche et la halte garderie ?

 

La cantine fait un travail remarquable, en lien avec ses satellites (accueil de loisirs, centre nautique). La qualité des repas ne peut en aucun cas être mise en cause. Il semble que les élus communautaires de Douarnenez ignoraient tous ce changement.... Monsieur le Maire, également 1er « Vice président », les membres du Bureau et les élus communautaires ont déclaré avoir découvert celà il y a une semaine, alors que cela a pris effet le 1er janvier...

Une commission communautaire aurait envisagé cette éventualité voilà un an et demi. Par marché négocié, sans publicité, la Communauté aurait attribué le marché à un prestataire de Lorient et ce, sans prévenir la Ville...

 

La semaine dernière, le problème de la CFE est arrivé sur la place publique, cette semaine c'est la restauration de la crêche, nous nous interrogeons sur le degré d'information des élus communautaires. Le second problème, c’est que Douarnenez Communauté ne joue pas la mutualisation des moyens avec la ville mais joue seule, et enfin le troisième problème pose la question du développement durable dans les décisions de Douarnenez Communauté.

Les élus socialistes réaffirment le travail remarquable de la restauration municipale, et s'interrogent sur le degré d'implication de la majorité actuelle à Douarnenez Communauté. Le maire en est le premier vice-président mais il n'a pu répondre à nos questions au Conseil municipal de ce mois de mars 2013.

Aux prochaines élections, nous proposerons un projet communautaire en phase avec notre projet municipal. La question de la présidence de l'Intercommunalité par un élu douarneniste est à nouveau posée...

 

Enfin, Hervé Fourn s'est étonné que la question des rythmes scolaires ne soit pas inscrite à l'ordre du jour du Conseil municipal. Même si reporté à septembre 2014, débattre de ce sujet était un minimum, pour éclairer une décision que le maire a prise seul, contrairement à ce qui s'est passé dans une large majorité de communes.