Actualités

jeudi 09 janvier 2014

Chirurgie publique en Cornouaille : Que l’équilibre et la qualité de l’offre territoriale de soins soient garantis


Alors que se mettent progressivement en place les outils juridiques et opérationnels de la coopération hospitalière entre le Centre Hospitalier de Cornouaille Quimper-Concarneau, l’hôpital de Douarnenez, l’Hôtel Dieu de Pont-L’Abbé, l’établissement public de santé mentale Etienne Gourmelen et le centre de soins de suite Jean Tanguy de Saint-Yvi, la situation de l’activité chirurgicale sur Douarnenez soulève aujourd’hui des interrogations.

Il ne saurait y avoir d’Union Hospitalière de Cornouaille (UHC) réussie sans un partenariat sincère et réellement gagnant-gagnant entre les établissements. Pas d’UHC réussie sans que les moyens nécessaires, qu’ils soient matériels ou humains, ne soient pas répartis équitablement et en fonction des besoins des populations.

Le Bloc Opératoire de Cornouaille est encore un tout nouveau né et les conditions de son développement semblent déjà remises en cause. Ce serait vite oublier les circonstances de sa longue gestation mais aussi omettre la teneur des engagements pris. L’activité chirurgicale sera exercée à Quimper et à Douarnenez, tel est l’un des engagements.

Il faut que ces engagements soient tenus quitte à ce que des mesures complémentaires soient prises ou des moyens supplémentaires alloués.

A l’occasion de son déplacement du 10 janvier à Quimper pour signer le contrat pluriannuel d’objectif et de moyens de l’UHC, je souhaite que le Directeur de l’Agence Régionale de Santé puisse, lors d’une rencontre, lever les inquiétudes qui se font jour, qu’il puisse confirmer que l’équilibre territorial de l’offre de soins sur la Cornouaille sera préservé, en matière chirurgicale comme en d’autres.

C’est le sens du courrier que je viens de lui adresser.

Annick Le Loch
Députée du Finistère

 

Le courrier adressé au Directeur de l'Agence Régionale de Santé ici