Actualités

dimanche 07 février 2016

Crise agricole, les propositions des députés socialistes bretons


Face aux crises agricoles engendrées principalement par la dérégulation (suppression des quotas laitiers ou loi LME par exemple) et les distorsions de concurrence à l'échelle européenne, la droite propose d'augmenter la TVA ou la CSG pour financer des baisses de cotisations sociales aux agriculteurs.

 

Nous sommes opposés à cette mesure qui frapperait le pouvoir d'achat de tous les Français et serait une étape supplémentaire dans la course au moins disant social et environnemental, qui a déjà fait tant de dégâts.

 

Les agriculteurs demandent avant tout, et à juste titre, des prix rémunérateurs qui doivent être obtenus par une meilleure organisation des filières et par la valorisation de leurs productions.

 

La réponse doit être engagée rapidement à trois niveaux :

 

- A l'échelle européenne : Stéphane Le Foll propose un décret qui étend l'étiquetage de l'origine aux produits transformés. Il est indispensable que la Commission européenne soutienne cette démarche lors du prochain Conseil des Ministres et qu'elle prenne une initiative législative à ce sujet. Nous l'avons saisi en ce sens tout comme nous demandons la levée de l'embargo russe sur les produits alimentaires européens. Nous soutenons également la demande du ministre visant à obtenir de l'Europe des mesures de régulation des volumes de production.

 

- A l'échelle nationale : Avec le soutien du ministre de l'Agriculture, des mesures fiscales ont été prises pour mieux prendre en compte la volatilité des revenus agricoles et faciliter l'investissement. Il convient désormais, sans qu'une nouvelle loi soit nécessaire, d'accélérer la simplification des formalités administratives inutiles ou superflues. Les aides d'urgences doivent être actionnées au plus vite et bénéficier immédiatement aux éleveurs.

 

- A l'échelle régionale : Nous soutenons pleinement la démarche engagée par les acteurs bretons, avec le Conseil Régional et les services de l'Etat, en faveur d'un véritable plan stratégique pour la filière porcine bretonne défini et accepté par tous les acteurs de cette filière, de la production jusqu'à la distribution.

 

Plus que jamais aujourd'hui, chacun doit prendre ses responsabilités. Nous serons des relais actifs des initiatives permettant un maintien de la production et, pour les éleveurs, un revenu décent.

 

François ANDRÉ, Patricia ADAM, Nathalie APPÉRÉ, Jean-Luc BLEUNVEN, Gwenegan BUI, Marie-Anne CHAPDELAINE, Corinne ERHEL, Richard FERRAND, Chantal GUITTET, Gilbert LE BRIS, Viviane LE DISSEZ, Annie LE HOUÉROU, Annick LE LOCH, Jean-Pierre LE ROCH, Michel LESAGE, Jean-René MARSAC, Hervé PELLOIS, Marcel ROGEMONT et Gwendal ROUILLARD