Actualités

samedi 05 décembre 2009

Service public ?


Les débats du Conseil municipal de novembre 2009 ont, en partie, concerné les services publics municipaux. Force est de constater que la définition qu'en a la majorité UMP est bien éloignée de ce qui forme les valeurs de la fonction publique.

Le premier de ces échanges a concerné la création d'un poste de collaborateur de cabinet auprès du maire. Alors que Tangi Youinou posait comme préalable à cette création l'arrêt des restrictions des moyens affectés aux services municipaux (écoles, agents d'entretien, services techniques), l'adjoint chargé des ressources humaines répondait qu'il fallait arrêter de débattre du non-remplacement des Atsem dans les classes maternelles par exemple, ce non-remplacement permettant de faire des économies budgétaires. CQFD...

Un peu plus tard, alors qu'Annick Le Goff expliquait les raisons qui amenaient les élus socialistes à ne pas accepter les hausses de tarifs décidées par la droite, l'adjoint chargé du sport annonçait : "Avec les services publics, on perd toujours de l'argent" ; Tangi Youinou reprenant alors : "Nous ne pouvons pas laisser dire cela ! Les services publics ont un coût, tout simplement : il revient aux élus de décider du niveau de service à rendre à la population et d'en financer le fonctionnement".

Certaines phrases sont hautement significatives et valent tous les discours : les masques tombent progressivement... Finalement, un Conseil municipal instructif sur la philosophie de la majorité UMP et sa vision du service public donc de l'intérêt général.