Actualités

jeudi 31 décembre 2009

La Poste : les socialistes déposeront une motion référendaire le 12 janvier



Au lendemain du vote par la droite de la « loi relative à l'entreprise publique La Poste et aux activités postales », le Parti socialiste dénonce la privatisation par étape de La Poste, maintient que seul son statut d'établissement public permet de la rendre « imprivatisable », et condamne avec force la méthode du Gouvernement.

L'expérience récente de GDF parle pour l'avenir du démantèlement prévisible de La Poste et de ses missions de service public. Approximation, mensonges et déni de démocratie auront marqué le passage en force d'une droite à court de sincérité. Une fois de plus, les élus de la majorité sont aux ordres à l'Assemblée Nationale sans assumer leur choix sur le terrain face à leurs électeurs.

Après avoir méprisé les 2 300 000 participants à la votation citoyenne, imposé l'urgence sur le texte pour le faire adopter à la veille de Noël, et tenté de tromper l'opinion publique en arguant que la Poste serait « imprivatisable » du seul fait de la loi, la droite n'aura à aucun moment assumé son choix idéologique.

Ce choix n'est rien d'autre que la démolition d'un service public essentiel à la cohésion de nos territoires et au fondement de notre identité nationale.

Alors que la droite affirme que la Caisse des Dépôts interviendra dans le capital, celle-ci n'a encore rien décidé, la valorisation de La Poste est encore inconnue, et la contribution de l'État n'est pas inscrite au projet de loi de finances.

Déterminés à faire du maintien du service public de La Poste et de la consultation des Français un élément majeur de ce qui constitue un projet de société de gauche pour la France, les socialistes déposeront le 12 janvier, une motion référendaire.